lundi 17 juillet 2017

Frise -détails- et Livre des Siècles

Je reviens sur notre frise pour celles et ceux qui voudraient plus de détails.



Elle comporte actuellement 33 pochettes, sachant qu'elle s'arrête en l'an 2000, je vais peut-être en ajouter une pour les phénomènes très récents.
La frise débute par une pochette consacrée à la Préhistoire. Oui, une seule pochette pour le Paléolithique, le Néolithique... parce que c'est une période à laquelle Lutin s'est consacré longuement, très longuement, indéfiniment, je n'en pouvais plus, donc il me semblait tout à fait inutile d'en remettre une couche.
Puis, j'ai fait une pochette de 7000 av. J.-C. à 3000 av. J.-C. Et une de 3000 av. J.-C. à 1000 av. J.-C.


Ensuite, une pochette de 1000 av. J.-C. jusqu'à 600 av. J.-C. parce qu'il y a pas mal de choses à mettre autour du VIIIe siècle (et je viens de constater que Lutin ne l'a pas remplie alors que nous avons tout aborder cette année ! Il va m'entendre ! Il faudra que je lui en touche un mot.


Suivie de 600 av. J.-C. à 300 av. J.-C. Pour arriver à la pochette 300 av. J.-C. jusqu'à 50 après J.-C. en passant bien sûr par l'an 0, enfin plutôt l'an 1. J'avais mis les deux chiffres en deux couleurs ce qui nous avait donné l'occasion d'en parler et hop, une bonne chose de faite. 


A partir de là, c'est une pochette pour 100 ans, jusqu'à...


...1200, où nous passons à une pochette pour 50 années. 


J'ai assemblé chacune des pochettes à sa voisine avec une simple bande de scotch, ce qui permettra, si le besoin s'en fait sentir un jour, d'en enlever une pour en rajouter plus ou détailler des moments particuliers.
Je pense qu'il est possible d'exploiter ce format de frise en se servant du recto et du verso des pochettes, tout dépend alors du sens de prise en main pour le dépliage. Mais autant chez nous, les espaces-temps non réguliers ne posent aucun souci autant les deux côtés n'étaient pas envisageables.


Un autre outil que nous garderons cette année : le Livre des Siècles de Charlotte Mason. Nous le tenons sous forme de classeur à intercalaires marquant les grandes périodes historiques. Il a un rôle bien distinct du cahier puisqu'il ne sert qu'à mettre les recherches faites en dehors de tout programme.
C'est-à-dire que dans le cahier nous essayons d'avoir un maximum de suivi, au moins un chapitre entier avant de changer de sujet, un regroupement des connaissances. Mais que se passe-t-il lorsqu'en pleine exploration des rois fainéants, Lutin se prend d'intérêt pour un personnage du XVIIIe et qu'il veut faire une page dessus ? On la jette ? On l'égare ? On la met dans une affreuse pile à trier qui ne se trie jamais toute seule ? Bah non, on met tout cela bien précieusement dans le Livre des Siècles, toujours feuilleté avec plaisir.



 Donc en résumé, pour l'Histoire, nous avons : un cahier classique qui une fois complet rejoindra le déroulé du cahier unique, un Livre des Siècles pour tout ce qui n'a pas lieu d'être dans le cahier et une frise pour marquer les dates des faits ou des personnages rencontrés dans l'un ou dans l'autre.


 Bon, bah, il n'y a plus qu'à faire le programme maintenant !






4 commentaires:

  1. Super ! Justement, je suis en train de concocter notre programme des deux prochaines années d'Histoire, histoire française et québécoise ;-) Merci pour le partage !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Deux années ! Wouah, tu ne lésines pas ! Hâte de lire tout ça, ce sera passionnant ! Bon courage 😉

      Supprimer
  2. Quelle bonne idée que cette frise "pliable" !
    Il me faut des espaces-temps homogènes mais je vais y penser... Merci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, des espaces temps homogènes c'est plus logique à la base. J'ai adapté à nos propres besoins. Il suffit de choisir un écartement cohérent et de varier le nombre de pochettes. Ou pourquoi pas plusieurs frises pliables plus minces pour chacune des périodes ?

      Supprimer